Passer au contenu principal
Openstreetmap

La cartographie participative au service du territoire (formation gratuite)

Formations continues

Partenaires


Inscrivez-vous

Une formation de 3 jours gratuite grâce aux financement du FSE (21-22-23 mars Tournai)

Munis des outils modernes, des citoyens pourraient collecter de la donnée cartographique. En fait, certains le font déjà et alimentent la carte libre OpenStreetMap.
Certaines collectivités, associations ont, elles aussi, compris l’enjeu de cette cartographie participative pour développer leurs actions, compenser la perte de “moyens” ou mieux encore co-construire le territoire avec les habitants. Les perspectives sont grandes et encore à explorer.

Objectifs de la formation

  • Comment organiser, partager ces informations pour qu’elles profitent à tous, de la collectivité en charge de la gestion du territoire (communes, intercommunales, parcs naturels, contrats de rivière, pcdn, pcdr, associations…) aux citoyens de plus en plus désireux de peser sur le devenir de leur territoire ?
  • Comment faciliter cette collecte, comment associer les citoyens, les outiller, les accompagner pour bénéficier de la force du collectif et du savoir de ces “experts” de leur quartier?
  • Quels sont les outils et méthodes disponibles, leurs avantages et limites ?
  • Comment faire lien entre ces données et les outils de système d’information géographique existants?
  • Comment mener un partenariat équitable où chaque partie s’en trouve enrichie?
  • Découvrir et comprendre le projet OpenStreetMap (OSM) (fonctionnement, finalités…)
  • Connaître les applications, utilisations et champs des possibles autour d’OSM.
  • Apprendre à collecter des données géographiques sur le terrain (gps, papier, smartphone, photos)
  • Savoir utiliser les logiciels Mapillary, Id et JOSM pour partager des données.
  • Savoir utiliser OpenStreetMap depuis son smartphone/tablette : applis de contribution, collecte de données, collecte imagerie, navigation
  • Être capable d’organiser un évènement participatif citoyen de type cartopartie
  • Connaître des projets et réseaux équivalents (association nationale, liste de discussion…) sur d’autres territoires, dans de multiples domaines (tourisme, agriculture, environnement, patrimoine).
  • Avoir les éléments pour construire sa propre cartographie libre via Umap.

 

C’est pour qui ?

Cette approche “usages” parlera à toutes les personnes en charge de l’animation territoriale : Les CCATM, les PCDN, les PCDR, les éco-conseillers, les collectifs citoyens, les associations environnementales, les parcs naturels, les contrats de rivière, les centres culturels, les communes, les intercommunales, les animateurs de territoire…

Pré-requis

  • Utilisation active d’Internet. La connaissance d’OpenStreetMap n’est pas nécessaire.
  • Pas de connaissances techniques ou de programmation requises
  • Il est recommandé que les stagiaires viennent avec leur ordinateur portable, leur smartphone, tablette si possible.
  • Bien qu’abordant les aspects d’import-export entre les outils de cartographie participative et les logiciels SIG, cette formation n’est pas une formation technique SIG

La méthodologie générale

  • Apports théoriques (accessibles pendant et après la formation sur le wiki support)
  • Ateliers pratiques sur des cas concrets et contribution sur OpenStreetMap
  • Analyse de cas réels et témoignages d’acteurs (responsables SIG, agents communaux, animateurs de territoire…) via vidéoconférence ou vidéos
  • Echanges de pairs à pairs sur de cas concrets

 

Déroulé de la formation

Cliquez sur les bandeaux pour avoir les détails

Journée 1 : 9h – 16h30. Les principes des cartes collaboratives : intérêts, avantages, collecte individuelle de données, contribution web et mobile

Matinée : les cartes dites “collaboratives”

  • Tour de table : nom, structure, un bon souvenir autour d’une carte
  • Les outils de cartographie sur Internet (fonctionnement et usages): Google, Geoportail, OSM…
  • Introduction et intérêt d’OpenStreetMap :
    • le projet OpenStreetMap : ce que ça fait, ce que ça ne fait pas !
    • la communauté, les outils de collaboration (site osm France, liste de discussion)
  • Les aspects techniques d’OpenStreetMap : collecte de données et contribution
    • Les différentes façons de participer au projet OpenStreetMap (en ligne et hors ligne)
    • méthodes de contribution et navigation facilitées (web et en mobilité)
    • Découverte/utilisation de Potlatch
    • Découverte/utilisation de JOSM

Après-midi : apprendre à regarder son environnement, à contribuer, participer

  • Temps de collecte sur le terrain :
    • Consignes pour départ sur le terrain
    • Choix des zones et constitution des groupes (+ un animateur par groupe)
    • Collecte de données sur le terrain par groupes.
  • Contribution, insertion des données dans la base OSM :
  • Insertion des POI, filaires, surfaces sur JOSM
  • Fonctionnement des outils d’édition, imageries, etc.

Journée 2 : 9h – 16h30. Les usages des cartes collaboratives : réutilisation des données, applications (mashups, services)

Matinée : les enjeux autour des cartes collaboratives

  • Réutilisation des données produites, import/export pour réaliser ses propres cartes
  • La cartographie thématique via Umap. Comment faire ses propres cartes.
  • Les liens entre Umap et les autres outils de collecte de photos, sons, vidéo

Après-midi : Mise en oeuvre d’un projet concret

  • Les liens possibles entre OpenStreetMap et les outils SIG (import-export)
  • Les fonctionnalités de QGIS et OSM pour produire des cartes spécifiques (format papier)

Journée 3 : 9h – 16h30. Retours d’usages, outils connexes et méthodes de collectes participatives

Matinée : Retours d’usages autour des cartes collaboratives et méthodes de collectes participatives

  • Retours d’expériences : dans divers domaines (nature, tourisme, culture, cartographie communale…)
  • Les cartoparties, cartobalades… temps de collecte citoyenne. Trucs et astuces pour la mise en place de ces temps conviviaux.
  • Temps de travail collectif ou individuel sur les projets des participants (choix des outils, des méthodologies)

Après-midi : Les outils connexes à OpenStreetMap

  • Travaux pratiques autour des outils abordés afin de cristalliser les savoirs
  • Mapillary et la collecte de photos dans l’espace public pour partage en ligne, réutilisation comme aide à la contribution, production de données, nouveaux services.
  • Evaluation

 

Les formateurs

Gatien Bataille

Coordinateur d’une centre d’éducation à l’environnement, j’ai commencé, il y a une dizaine d’années, à explorer les outils numériques qui peuvent aider les collectifs à travailler ensemble au service de leur cause. Au début, c’était principalement des structures autour de la nature mais depuis quelques années, le panel s’est élargi.
Il y a 5 ans, j’ai fondé cooptic Belgique (coopérer, pourquoi comment) et j’y propose des formations et de l’accompagnement autour des pratiques collaboratives et notamment les outils numériques qui peuvent soutenir ces démarches. (voir quelques projets que j’ai mené)
Je participe notamment au développement de Yeswiki, un outil web au service des collectifs. L’idée de contribuer au bien commun pour un monde plus équitable me plait.

Louis Julien de la Bouëre

Formateur/consultant au sein de l’association Tiriad. Co-fondateur il y a cinq ans de cette structure dont le but premier est de former et accompagner aux nouvelles pratiques collaboratives et numériques. Il développe son expertise particulièrement auprès des acteurs associatifs et institutionnels sur les nouvelles formes d’intelligence collective pour de nouveaux territoires innovants et partagés.
Impliqué depuis 2009 dans la communauté OpenStreetMap (OSM) comme contributeur, animateur et formateur/consultant. Administrateur de l’association française OSM-Fr, mandataire Bretagne.
Formateur et animateur écosystème OpenStreetMap, Mapillary au sein de Tiriad depuis 2012. Nombreuses formations auprès d’agents de collectivités (voirie, transport, tourisme, santé, SIG et d’animateurs d’associations, de professionnels du handicap)

Ils témoignents

Martin
J’ai découvert le potentiel des cartes contributives, ce n’est que le début ! on sent qu’il se passe quelques chose à travers ces cartes.

 

Alice Renquet, chargée de projet GAL Hesbaye
Formation riche en outils cartographiques qui permet d’innover dans l’animation numérique de nos projets

 

GUERIN Stephanie, chargée à la Fondation Rurale de Wallonie
Je vous recommande chaleureusement cette formation ! Vous aurez en main les clefs pour réaliser de la cartographie participative : -> A quoi peut-elle servir (capitaliser les connaissances d’un territoire, faire collaborer les citoyens à ce capital, …) ? -> Où puis-je trouver des personnes et/ou des outils pour avancer dans mes démarches (réseaux, boîtes à outils, …) ? -> Pourquoi contribuer à cette démarche “open” (approche positive et proactive) ?

 

Marie Desremaux, autoentrepreneuse
Une formation qui donne une corde de plus à mon arc en matière de piste de travail à partir de l’outil collaboratif qu’offre OSM et tous les outils qui s’y raccrochent . Engagée dans un mouvement de transition sur la Flandre , la formation m’a enthousiasmé , reste à mettre en pratique. Il me faudra surement encore quelques heures de tâtonnement , mais cette formation a été riche d’enseignements et d’illustrations concrètes de l’usage de cet outil .

 

Anonyme
Super formation enrichissante, beaucoup d’outils découverts, accompagnés à chaque fois d’une mise en contexte qui nous concernent et qui s’appliquent à nos projets. Des formateurs très impliqués, convaincus et convaincants ! Un pur plaisir.

Interessé(e) par nos activités ?

Inscrivez-vous pour rester informé(e).